Mon oncle Frank : Un film dont on a tous besoin

Certains ne savent pas qui est Alan Ball, très connu pour ses scénarios dans le cinéma ou il a notamment remporté l’oscar du meilleur scénario original pour “American Beauty” en 1999. Après cet oscar, l’auteur américain s’est plutôt dirigé vers la télévision américaine, mais chez les grands avec HBO, où il était le showrunner de la fameuse série “Six Feet Under” dans le début des années 2000 ou encore “True Blood” entre 2008 et 2014. 

En tant que réalisateur, c’est une carrière beaucoup moins riche. Mon oncle est le deuxième film d’Alan Ball, treize ans après l’anecdotique “Tabous” qui était assez passé inaperçu dans notre pays. Avec l’échec de sa dernière série chez HBO “ Here and Now” en 2018, on peut s’attendre à un Alan Ball revanchard, derrière la caméra d’un long-métrage.

Pour son second long-métrage, c’est un sujet très personnel que le trop rare Alan Ball décide de s’attaquer. On est dans ce qu’on peut appeler l’Amérique profonde et conservatrice des années 70, plus précisément en Caroline du Sud dans le Creekview. On va suivre Beth Bleshoe (Sophia Lillis), une adolescente assez différente de sa famille, qui est à l’image de son grand-père, le père de son Oncle. Il représente assez bien le système patriarche autoritaire, ou les femmes sont au foyer à s’occuper de la maison. L’aspect personnel du film vient avec Frank (Paul Bettany) qui à cause d’une relation pas simple avec son père, n’a pas fait son coming out et décide d’être assez loin de sa famille. Suite au décès de Daddy Mac (Stephen Root), Frank doit retourner dans le coin pour les obsèques ou se réveille quelques traumatismes et cette peur que sa famille découvre la réalité. 

En faisant le film, l’auteur américain, voulait rendre hommage à l’oncle qu’il n’a jamais connu. Sa mère lui disait que son oncle était venu lui rendre visite afin de faire son coming out. C’est sur ce thème que le second film d’Alan Ball va être développé.

On sent assez rapidement qu’on est sur un rapport assez personnel entre un auteur et son œuvre. On sent que c’est une œuvre dans laquelle il y a beaucoup d’amour, parfois un peu trop. Cet amour se ressent dans la non prise de risque du film. Quand on regarde « mon oncle Frank« , c’est comme si des chaussons venaient à nous. On sait ce que l’on cherche, on a une idée de comment le film va se finir, on sait que parfois le film va emprunter de gros sabots et on sait surtout la structure narrative qui est vu et revu. 

Mais chez Alan Ball, il y a quelque chose d’assez fort et d’assez unique dans ce qu’il nous propose. Ce quelque chose, c’est l’omniprésence de la bienveillance du couple Frank-Wally (Peter MacDissi) Le film commence avec Beth sous forme de narratrice qui nous explique que son oncle est le seul à s’intéresser à elle, à se soucier d’elle, à voir qu’elle a des capacités.

Ce côté bienveillant va se poursuivre tout au long du film avec un côté road trip avec le trio Frank, Beth et Wally, nous offrant plein de belles scènes. Des scènes qui parfois nous font rire, grâce au personnage de Sophia Lillis ne se laissant pas faire. C’est un personnage ne manquant pas de tact, donnant un côté rafraîchissant. On sent que le cinéaste à cette gestion d’acteurs qu’on voit beaucoup dans des séries. Plus qu’un film bienveillant, c’est un film ou les acteurs donnent vies à l’œuvre d’Alan Ball. Les dernières minutes de film nous offrent quelque chose qui nous touche du plus profond de notre cœur. Alan Ball nous touche avec justesse, avec une sincérité, dans notre fontaine de larme, mais des larmes qu’on accueille avec grand plaisir, tant l’œuvre est si belle, mais tout cela ne serait pas possible si un acteur n’était pas sorti du placard de Disney et sans lui, je pense que le film n’aurait pas eu le prix du public tant il excelle dans les scènes importantes.

Cet Acteur, c’est Paul Bettany. L’acteur britannique nous a tellement manqués, on est content de le revoir dans ce genre de film ou un cinéaste le laisse parler, le laisse exploiter tout son potentiel. Potentiel qui fut gâché par l’énorme mastodonte du MCU ou d’autres films anecdotiques. Avec « mon oncle Frank », l’acteur britannique nous offre une prestation lui permettant de se rapprocher peut-être des fameux tapis rouges d’Hollywood. Il suffit de voir ses moments assez douloureux, mais assez intelligents dans sa mise en scène des flash-back, ou on voit le passé de Frank, ou ce ne fut pas simple avec son père qui a découvert assez vite, l’homosexualité de son fils et qui ne va pas du tout l’épargner, jusqu’à le ridiculiser. C’est dans ce genre de film ou Bettany est immense dans le film.

En dehors des souvenirs qui le rattrape, on voit un Frank absolument déboussolé, commençant à boire. On sent une certaine souffrance dans ce personnage, ce qui le rend encore plus attachant. L’acteur exploite au maximum les moments de faiblesse de son personnage, permettant à son réalisateur d’expliquer l’histoire comme il le voulait. Avec Paul Bettany en capitaine, guidé d’une équipe absolument remarquable, car tout le casting à quelque chose à dire, Alan Ball est un chef d’orchestre. Ce quelque chose se retrouve dans son final, final qui comme on le disait est absolument magnifique nous apportant du positif, ce long-métrage est réconfortant. On a envie de faire un gros câlin à ce couple si bienveillant, si mignon. Mon Oncle Frank est certes classique dans sa conception, mais dans ce qu’il nous transmet, dans comment il décide de nous toucher, lui permet d’être dans cette grande table des films de 2020 nous touchant au plus profond de notre cœur.



Mon oncle Frank (Uncle Frank en VO) est un film réalisé et écrit par Alan Ball. Avec Paul Betanny, Sophia Lilis, Peter Pacdissi, Steve Zahn, Judy Greer et Margo Martindale.

Recommandation :

Podcast :

Certains l’aiment à chaud : [Deauville 2020] #2 A Good Man – Les 2 Alfred – Uncle Franck – Last Words (timecode : 13:15) : https://podcast.ausha.co/certains-l-aiment-a-chaud/deauville-2020-2-a-good-man-les-2-alfred-uncle-franck-last-words

Critiques :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :