Education : La discrimmination que dénonce Steve McQueen est présente dès le plus jeune âge

Cinquième film de la collection Small Axe de Steve McQueen.

Education suit l’histoire majeure de Kingsley, 12 ans, un garçon fasciné par les astronautes et les fusées. Lorsque Kingsley est appelé au bureau du directeur pour un comportement perturbateur en classe, il est choqué de découvrir son transfert dans une école pour ceux qui ont des « besoins spéciaux ».

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas parlé de Small Axe qui avant l’ouverture des Cinéma était ma plus grande satisfaction de l’année. Comme on le dit souvent, chaque film de collection propose un nouveau sujet, un nouveau style de cinéma. « Education » est un moyen pour Steve McQueen de parler des écoles et du système scolaire britannique.

Il est intéressant que ce soit le dernier de cette collection. On voit dans ces films, la synthèse de cette collection. Les différents films ont ce point d’accroche par l’intermédiaire de ce film. Comme si ce dernier film est le commencement de tout ce que veut dénoncer Steve McQueen.

Dans son début, Steve McQueen s’arrête un petit moment afin de nous présenter Kingsley naturellement. On voit un enfant qui a du mal à travailler, mais on voit un bon fond. On voit qu’il adore le foot, on voit qu’il est passionné par tout ce qui concerne l’espace. Le portrait de Kingsley est un portrait de n’importe quel écolier.

C’est en nous le présentant si bien, qu’il y a un véritablement pincement dans le cœur quand on voit l’inefficacité d’un système scolaire pour l’aider. Quand un professeur se moque littéralement de lui, on voit cette injustice, on voit une institution qui est dans le refus d’aider un enfant, c’est une institution qui refuse de voir qu’il a d’autres qualités. On dit que l’école maintient cette égalité des chances, mais derrière cette belle phrase se cache une injustice qui sera encore plus grande quand il sera dans cette école spécialisée. La critique du réalisateur passe un cap une fois que Kingsley rentre dedans. La caméra de Steve McQueen va filmer ces enfants abandonnés par un système, va filmer une absence des professeurs et va surtout filmer un pays qui met des étiquettes à ses enfants. Cette ambiance glaciale traduit assez bien l’abandon du système éducatif qui représente tout un pays. Cette école n’aide pas n’est pas là pour aider les enfants, cette école n’offre pas de perspective. Le problème, c’est que beaucoup d’enfants sont dans cette école par un test de QI jamais prouvé. Le principal problème est que des enfants comme Kingsley ne savent pas lire, mais peuvent être aidés, ce sont des enfants très intelligents.

La discrimination est partout, elle peut être quand on refuse l’entrée d’une boite de nuit à quelqu’un, elle peut être lorsque qu’on refuse un examen d’un policier qui doit monter en grade, parce qu’il est de couleur noir, mais elle est aussi très présente dans le système éducatif de ce pays qui a complètement failli dans sa fonction première en abandonnant des enfants d’une façon pas du tout acceptable.

Education est un film de Steve McQueen, écrit par Steve McQueen et Alastair Siddons. Avec Kenyah Sandy, Sharlene Whyte, Tamara Lawrance et Daniel Francis 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s