Les aventures de Tintin – Le secret de la licorne : Le maître Spielberg donne tant de grandeur à un personnage iconique de la pop culture

Parce qu’il achète la maquette d’un bateau appelé la Licorne, Tintin, un jeune reporter, se retrouve entraîné dans une fantastique aventure à la recherche d’un fabuleux secret. En enquêtant sur une énigme vieille de plusieurs siècles, il contrarie les plans d’Ivan Ivanovitch Sakharine, un homme diabolique convaincu que Tintin a volé un trésor en rapport avec un pirate nommé Rackham le Rouge. Avec l’aide de Milou, son fidèle petit chien blanc, du capitaine Haddock, un vieux loup de mer au mauvais caractère, et de deux policiers maladroits, Dupond et Dupont, Tintin va parcourir la moitié de la planète, et essayer de se montrer plus malin et plus rapide que ses ennemis, tous lancés dans cette course au trésor à la recherche d’une épave engloutie qui semble receler la clé d’une immense fortune… et une redoutable malédiction. De la haute mer aux sables des déserts d’Afrique, Tintin et ses amis vont affronter mille obstacles, risquer leur vie, et prouver que quand on est prêt à prendre tous les risques, rien ne peut vous arrêter… 

Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne

Comment décrire Tintin ? Difficile de répondre à cette question tant que c’est une série de BD qui a accompagné notre enfance. En lisant la BD, on voyait un personnage avec un style vraiment unique. Il était très reconnaissable avec sa petite mèche orange et son petit chien Milou que tout le monde aime tant. Au cours de ses 23 albums (le 24eme album : TINTIN ET L’ALPH-ART, n’est pas achevé et a été publié à titre posthume en Octobre 1986), Hergé se sert que Tintin soit reporter pour nous proposer une exploration du monde avec des endroits dans lequel on s’aventure très peu dans la fiction. Dès le premier tome, Tintin va en URSS, pour s’aventurer aussi au Congo. En lisant la BD, on voyait un personnage avec un style vraiment unique. À chaque fois, il va dans ces pays dans un contexte politique très intéressant. Tintin, c’est aussi de la science-fiction avec OBJECTIF LUNE suivi d’ON A MARCHÉ SUR LA LUNE. Preuve que Tintin sur grand-écran est une évidence.

Le fait que ce soit un grand cinéaste comme Steven Spielberg qui s’occupe de cette première adaptation de Tintin sur grand écran est une autre évidence. Dans le dossier de presse, Steven Spielberg disait :” Tintin vit dans mon cœur et dans mes pensées. J’ai toujours eu l’impression de le connaître, et quelque part, j’ai toujours su que nous serions, un jour, amenés à partager quelque chose, lui et moi, d’une manière ou d’une autre… J’ai toujours eu l’impression de le connaître, et quelque part, j’ai toujours su que nous serions, un jour, amenés à partager quelque chose, lui et moi, d’une manière ou d’une autre…

Cet amour qu’a le cinéaste américain pour le personnage à la mèche orange se traduit très vite à l’image. Il suffit de voir ce générique du début qui est la promesse de cette grande aventure qu’on a hâte qu’elle commence. Cette sensation est confirmée par les premiers plans. On voit ce plaisir pour Spielberg de filmer Tintin en mouvement. Et à entreprendre ensemble un merveilleux voyage” Avec cette phrase, on voit toute suite une grande fierté pour Spielberg de rencontrer un personnage qu’il aime beaucoup, avec qui il va s’embarquer pour une très grande aventure. Ce film est un véritable rêve de gosse. J’ai beau l’avoir vu une dizaine fois, je retrouve mon âme d’enfance comme quand je lisais les différentes aventures de ce personnage.

Spielberg arrive à capter de suite notre attention, comme si on lisait une bande-dessinée. C’est un film qui ne s’arrête jamais et démontre une grande volonté pour le cinéaste américain de faire un très grand cinéma. Tout ce film est une véritable démonstration. Le choix de ce premier plan qui démontre immédiatement un rythme effréné permet que l’on vive cette histoire au rythme de Tintin, un personnage toujours en mouvement. Pour garder ce rythme folichon, Spielberg excelle dans les transitions entre les différents plans afin que les points mous soient toujours invisibles. Pour nous aussi, c’est un immense plaisir de voir Tintin en action, d’avoir l’impression que cette aventure semble réelle, de voir à l’écran la stupidité de Dupond et Dupont. C’est pour cette raison que l’on ne s’ennuie jamais avec cette première adaptation au cinéma. Pour rester sur les transitions, quand on évoque le film sur les Réseaux Sociaux, on relaie beaucoup ce passage ou le capitaine Haddock raconte l’histoire de sa famille quand il regarde la longue-vue. Cette longue-vue par la transition qu’amène le cinéaste américain est un objet important qui relie Haddock et l’histoire de sa famille. Quand Haddock regarde cet objet, il voit l’histoire de sa famille. C’est un objet qui permet à un personnage de le rattacher à son passé. Tout cela est amené avec tant de fluidité que c’est toujours aussi impressionnant.

Ce film est une véritable œuvre Spilbergienne. Par sa volonté de faire un film dynamique, il arrive à donner tellement de grandeur aux trois albums qu’il adapte pour ce film. Cette grandeur illustre ce que représente Tintin sur la pop culture. C’est surtout un hommage qui n’est pas seulement sur les choix de réalisation de Spielberg, mais sur tout le processus de création. Le Tintin de Spielberg est un film d’animation en 3D. À travers cette 3D, c’est toute une interrogation des artistes, des designers et des animateurs qui ont imaginé à quoi ressemblait l’univers d’Hergé en 3 dimensions. Avec le côté novateur du cinéma, Tintin est une œuvre plus vivante que jamais. La motion capture permet au casting de sortir de véritables grandes performances. Jamie Bell n’imite pas Tintin, Andy Serkis n’imite pas le capitaine Haddock, ils incarnent les personnages comme quand Hergé a créé les personnages. On ne peut pas rendre un plus bel hommage à Tintin et à l’œuvre d’Hergé qu’avec ce film. Chaque visionnage de ce film est un véritable régal. 

Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne

Les aventures de Tintin : Le secret de la licorne est un film réalisé par Steven Spielberg, écrit par Steven Moffat et Edgar Wright (adapté des BD les aventures de Tintin, écrit par Hergé)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :