Sucession, Saison 3 : Qui aura les clefs de Waystar ?

Pris en embuscade par son fils rebelle Kendall (Jeremy Strong), Logan Roy (Brian Cox) se retrouve dans une position périlleuse, se démenant pour sécuriser des alliances familiales, politiques et financières. Les tensions montent alors qu’une âpre bataille d’entreprises menace de se transformer en une véritable guerre civile familiale.

Kendall vs Logan c’est la guerre froide

La saison 3 commence la ou on s’était arrêté. Jesse Armstrong nous emmène dans cette guerre entre Kendall et son père par rapport à cette société familiale ayant déjà tant fait couler d’encre au cours des deux précédentes saisons. Cette bataille me fait même penser à la guerre froide après la Seconde Guerre mondiale entre les Etats-Unis et l’URSS. La série nous montre une véritable guerre de communication. Entre le personnage de Brian Cox et celui de Jeremy Strong on assiste à un véritable jeu d’influence. Comme dans la politique, tous les coups sont permis. Il y a quelque chose de fascinant à suivre ce combat si intense tout au long de cette saison. 

Chaque épisode amène un enjeu dramatique si intense, un twist permettant de rabattre les cartes sur la table. Tout semble possible, dans ce drôle d’univers ou se passe le show. Le fait que les deux protagonistes se rencontrent très rarement au cours de cette saison participe encore plus au fait que cette saison évoque une guerre froide au sein de Waystar. Quand il y a une confrontation entre le père et le fils, tant de choses se passent à l’image. Tout devient si passionnant, si angoissant. Nous sommes guidés par l’incertitude de ce monde, mais que c’est excitant de suivre cette série.

Photo Brian Cox, Sarah Snook

Tout est possible avec de l’argent 

Cette saison 3 ne se résume pas seulement à une guerre froide entre un père incarnant un patriarcat extrêmement toxique refusant de laisser sa place et un fils voulant que les choses changent. La série n’a pas oublié les enjeux de la seconde saison amenant ainsi quelques morceaux de piments au show. On pourrait regretter que Stewie et Sandy aient une importance moins forte dans l’intrigue, mais les deux personnages restent au cœur dans ce doute sur ce qui adviendra de la suite de Waystar.

Le combat sur les acquisitions afin de garder le contrôle reste primordial dans l’intrigue de la série. Jesse Amstrong se sert même de cela pour quitter les endroits huis clos que l’on connaît si bien. En allant chez le personnage d’Adam Brody vivant sur une île, Succession s’ouvre vers des endroits plus ouverts amenant ainsi une mise en scène plus libre se prêtant assez bien à l’endroit présenté. Dans l’épisode 4, il est question de rassurer cet investisseur. Les réalisateurs de l’épisode, Shari Springer et Berman Robert Pulcini accentuent la pression dramatique du show  en se servant des problèmes de santé du personnage de Brian Cox. C’est l’une des rares fois ou l’on sent un personnage anticipant si bien les choses dernièrement, en danger. Personne n’est épargné.e dans cette saison 3.  

En dehors de ce qu’on savait déjà grâce aux deux saisons, le Showrunner Jess Amstrong a aussi envie de montrer toute la puissance qu’on peut avoir quand on a tant d’argent. C’est simple, quand tu as un portefeuille solide tu a la même influence que Logan Roy. Ainsi, tu peux décider de tout, comme Qui sera le futur président, quelles seront les principales manœuvres ? L’épisode 6 réalisé par Andrij Parekh se concentre sur qui sera le futur candidat, qu’iels vont soutenir, amenant ainsi des scènes surréalistes quand on le replace à notre échelle. C’est incroyable comment le personnage de Brian Cox, a une telle puissance juste par son argent et par ce que son entreprise représente. Le terme d’empire est si bien utilisé, quand on voit justement tout ce qu’il peut faire. Cela en devient effrayant.

Photo Kieran Culkin

Après la haine vient l’amour 

Pour le moment, nous parlons de choses que nous connaissons déjà quand on lance la série. Quand on y pense, c’est un exploit qu’une série aussi attendue arrive à garder un tel cap. Au pire Succession, peut avoir une saison qui sera aussi bien que la saison 2 comme c’est le cas pour la première partie de la saison 3 très proche de ce que pouvait nous offrir le show habituellement. 

En effet, on était habitué dans Succession à suivre des personnages qu’on adorait détester, avec en-tête de liste Logan Roy. Quand je parle de la série, je disais même que j’adorais voir cette famille se détruisant par rapport à cette question de la succession. Le show m’emmenait dans un univers que je déteste. un milieu détestable dans lequel je ne ressentais jamais l’envie de rejoindre ce milieu du business absolument horrible et inhumain. Le fait que l’acteur américain incarne si bien cet homme absolument toxique avec ses enfants et employé.es renforce encore plus la haine. 

Tout cela change par rapport au dernier tiers de la saison 3. Je ne l’avais pas remarqué, mais Jesse Amstrong, quand il s’intéresse aux enfants de Logan Roy, montrait petit à petit une forme de tristesse, très en retrait par rapport aux enjeux dramatiques. Dans cette saison, il décide de l’aborder. Il n’est plus question de voir des personnages qu’on a envie de haïr. Quand je repense au trio Kendall, Shiv et Roman, je vois trois êtres humains qui ont en eux une tristesse. Il y a un véritable mal-être par rapport à ce que représente leur père, mais surtout iels comprennent que cette vie ne va jamais leur apporter une quelconque forme de bonheur, parce qu’en réalité, ce n’est que de la solitude qu’iels ressentent. Quand on le comprend cela en fait une saison bouleversante se concluant avec un twist relevant encore du génie. La série, en ouvrant les sentiments de certains personnages importants, arrive à se réinventer, promettant ainsi une saison 4 étincelante, comme l’était cette saison. En attendant, j’ai encore besoin de me remettre à la suite du bouleversement qu’on a pu avoir au cours du dernier épisode.

Affiche

La Saison 3 de Sucession, est crée par Jesse Amstrong. Avec Nicholas Braun, Brian Cox, Kieran Culking, Peter Friedman, Matthew Macfayden, Alan Ruck, Sarah Snook et Jeremy Strong,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :