Parasite : Au final on a tous notre parasite et on est tous le parasite de quelqu’un

Bong Joon-Ho fait parti de cette très belle vague de cinéastes coréens très apprécié par les cinéphile avec de films comme The Host, Mother ou encore Memories of Murder qui sont trois oeuvres qui ont marqué les années 2000. On pourrait même faire un top 10 des films des années 2000 avec ces trois films. Très peu de personnes peuvent se permettre d'avoir trois films dans un top 10 d'une décennie. Quand Parasite commence son aventure à Cannes, on s'attendait à un grand film comme nous l'a habitué Bong Joon-Ho dans pratiquement toute sa filmographie, mais on ne s'attendait sûrement pas à son parcours qui aura changé la perception du grand public sur le cinéma asiatique.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑